Nous irons voir le lancement d’Ariane Espace

Arianespace a décroché le plus gros contrat de son histoire. Le milliardaire Greg Wyler l’a sélectionné pour mettre en orbite 672 des 900?minisatellites de sa constellation OneWeb. Les autres satellites seront lancés par Virgin?Galactic, investisseur direct du projet. Cette infrastructure spatiale a pour objectif de fournir des services internet aux milliards d’habitants qui n’ont pas accès aux réseaux terrestres. Le contrat pour Arianespace est estimé entre 1 et 2?milliards de?dollars. Le grand vainqueur est en réalité l’industrie spatiale russe. La commande porte en effet sur 21?fusées Soyouz, avec huit?tirs supplémentaires en option (cinq?Soyouz et trois Ariane?6, modèle disponible en 2020). Le lanceur russe a été préféré à Ariane?5 pour des raisons techniques. Malgré sa capacité à emporter lors d’un?seul vol 60?satellites de 150?kilos (soit deux?fois plus qu’une fusée Soyouz), Ariane?5 ne dispose pas d’un?troisième étage à moteur réallumable et?ne peut donc pas disposer les satellites par grappes de?32 ou 36 sur les différents plans orbitaux définis par OneWeb. Si le premier tir doit avoir lieu depuis le Centre spatial guyanais (CSG) avant fin?2017, ce sont les pas de tirs russes (Baïkonour, Plesetsk…) qui devraient être les plus exploités afin de conclure la campagne de lancement avant fin 2019.

Les commentaires sont clos.