Sur le F-35

Nous connaissons tous Flavio qui a eu le plaisir de faire un petit tour aux USA récemment, et qui a eu l’honneur ultime de faire le tour de la ligne de production du F-35. Voici son retour d’expérience, pour ceux qui seraient intéressés dans ce bel avion. Le F-35 avait déjà gagné le titre du plus coûteux avion de chasse de tous les temps, il est en passe de devenir également l’un des plus problématiques pour l’armée américaine. Un rapport du Pentagone vient en effet de dresser un tableau peu flatteur de l’état d’avancement du programme alors que l’avion commence petit à petit à entrer en service. Selon le rapport, rédigé par un service du Pentagone chargé de vérifier la bonne marche des contrats d’armements, il n’est pas sûr que l’US Air Force arrive d’ailleurs à déclarer opérationnels ses premiers F-35 avant la fin de 2016 comme prévu. Les appareils concernés « risquent de ne pas remplir les critères » nécessaires pour être déclarés opérationnels, estime le document du bureau des tests opérationnels et de l’évaluation (OT&E) . En cause, le système informatique extrêmement complexe du F-35, qui comporte toujours des « déficiences ». Certes, le corps des Marines de son côté a déclaré opérationnels ses dix premiers F-35 à décollage et atterrissage vertical cet été. Mais ces dix avions, les premiers F-35 à avoir jamais été déclarés bons pour le service, sont en réalité loin d’être parfaitement prêts pour le combat, souligne le rapport. Les imperfections d’une informatique de bord toujours en cours de développement provoquent « des ambiguïtés dans l’affichage des menaces » pour le pilote. Le rapport pointe aussi un problème sur le siège éjectable, qui risque de blesser au cou, voire de tuer les pilotes en cas d’éjection. Ce problème, qui pourrait mettre un an avant d’être résolu, a conduit à interdire à certains pilotes (les plus légers, faisant moins de 61 kilos) de prendre les commandes de l’avion, souligne le rapport.

Les commentaires sont clos.